AMP > Formations > Master > Cours de projet > Réhabilitation soutenable à l’échelle (...)
Année : 2020
Auteur :
Bruter, Jonathan
Lopez Diaz, Maria


Réhabilitation soutenable à l’échelle de la ville et du bâtiment...

Réhabilitation soutenable à l’échelle de la ville et du bâtiment. Transformation d’usage des bâtiments industriels

Cours de projet

Objectifs

Parmi les objectifs recherchés les étudiants :– seront mis en situation professionnelle : ils seront en contact direct avec les responsables et les différents acteurs de la ville qui vont leur exposer leurs attentes, enjeux problématiques et moyens disponibles.– devront réaliser un diagnostic multicritères à l’échelle du territoire, du tissu urbain, du site et de l’édifice choisi. Ce diagnostic, dont les méthodes leurs seront transmises, sera à la fois technique et sensible. – à partir du diagnostic, ils devront être en mesure de faire des propositions de rénovation et de réhabilitation qui tiennent compte des enjeux sociaux économiques et environnementaux ainsi que des attentes des décideurs locaux et cela en fonction de leur possibilités économiques et organisationnelles.– la rénovation et la réhabilitation soutenable étant au cœur de cet enseignement, les étudiants devront aboutir à un projet qui puisse être quantifiable vis à vis des problématiques au cœur du développement durable (par exemple gestion des ressources, des déchets, de la pollution, participation sociale dans le projet etc.-)– le sujet de l’eau devra être spécialement pris en compte selon une approche transversale : (comme ressource, trame bleu, biodiversité, lien social...)– les projets devront faire preuve d’une analyse, entre autres bioclimatique, et cela à l’échelle urbaine tout d’abord et ensuite à l’échelle du bâtiment dans son site.– les étudiants devront faire preuve d’une capacité d’écoute vis à vis des demandes et informations locales, ainsi que d’une capacité de travail en équipe autant que d’une production autonome individuelle– devront aboutir à une proposition de rénovation urbaine faite en groupe ainsi qu’à la réalisation d’un projet de transformation d’usage d’un bâtiment industriel de leur choix dans le contexte de cette rénovation.

Contenu

Nous travaillerons sur des villes avec une culture millénaire, exposées non seulement aux regards et aux besoins de ces habitants, mais aussi “aux regards extérieurs” ! L’un des principaux enjeux est de valoriser l’existant en accédant à une modernité inscrite dans une démarche de développement durable. Il s’agit de villes où la tradition et le respect du patrimoine au sens large doivent trouver un équilibre entre modernité, attractivité, enjeux environnementaux économiques et sociétaux. La question posée sera donc de définir cette modernité sans nier leur l’histoire et leur identité ! Dès lors, comment faire reconnaître la valeur patrimoniale de ces villes par les habitants eux mêmes et les personnes qui les découvrent ? Cet atelier de projet est axé sur la transformation d’usage de bâtiments industriels remarquables situés au cœur de ces cités. Ces édifices laissés à l’abandon, sont implantés sur un foncier très prisé et stratégique pour le développement de ces villes (plus de 25 bâtiments de l’ancienne industrie du tabac à Plovdiv, plus de 50 à Gabrovo concernant divers types d’industries, principalement autour du textile). Une attention particulière sera portée sur le thème de l’eau : A Plovdiv, où la ville et les bâtiments industriels tournent le dos à la Maritza : fleuve ignoré ! A Gabrovo, ville crée au moyen âge organisée autour de l’eau et le long du fleuve avec lequel elle entretenait une relation étroite ! A Matera, site de refuge humain depuis le paléolithique, où le sol calcaire ne permettant pas de retenir les eaux pluviales dans la nappe phréatique, l’eau fut recueillie dans des citernes. Comment redéfinir un traitement “moderne” du ruissèlement des eaux de pluie inspiré d’habitudes ancestrales ? quelles évolutions envisager ?