AMP > Formations > Master > Enseignements optionnels, ateliers (...) > De la perception à la compréhension (...)
Année : 2020

De la perception à la compréhension du paysage (CTID 939)

De la perception à la compréhension du paysage

Equipe enseignante

C. Szanto

Objectifs

La Convention européeenne sur le Paysage et les nombreuses lois françaises sur le paysage, les réflexions récentes des architectes et des urbanistes mettent de plus en plus l’accent sur l’importance de la prise en compte du paysage dans les projets d’aménagement à toutes les échelles. L’atelier propose de réfléchir à une forme paysagère particulière, la forêt dans sa relation à la ville.
Cet intensif rentre dans le cadre du travail mené par l’équipe de recherche AMP, qui s’intéresse aux pratiques anciennes et actuelles de diverses formes et échelles d’interventions sur un territoire pour comprendre comment les notions de paysage, d’architecture, de milieu agissent concurremment.

Contenu

Le “besoin de nature” de plus en plus fortement exprimé par les citadins et la baisse des budgets alloués à la gestion des espaces verts urbains mène aujourd’hui à un regain d’intérêt des acteurs de la ville pour la forme paysagère particulière qu’est la forêt. De leur côté, les forestiers gestionnaires de forêts situées à proximité des villes se trouvent confrontés à des demandes contradictoires, à la fois économique (par exemple “bois-énergie”) et écologique (biodiversité, “services écosystèmiques”), mais aussi à une demande accrue de loisirs, par des usagers / visiteurs pour qui la forêt est nécessairement “naturelle” et qui rejettent tout signe de gestion. La “forêt urbaine”, aujourd’hui reconnue dans sa spécificité, se trouve ainsi à la croisée d’un certain nombre d’enjeux.
L’atelier se tient à Cologne, en conjonction avec la conférence annuel du Forum Européen pour la Sylviculture Urbaine (EFUF) (21-24 mai 2019). Il se déroule au Waldlabor (Laboratoire forestier), parcelle expérimentale intégrée dans la ceinture verte historique de la ville, qui cherche à explorer les possibilités de mise en oeuvre d’une forêt aménagée dans le contexte du changement climatique (nouvelles espèces, rotation courte pour la production de bois-énergie) et accueillant du public.
L’atelier propose une appropriation ludique du Waldlabor (Laboratoire forestier). Il s’agit d’utiliser le matériau végétal sur le site pour redessiner l’espace (sous / sur / autour des bois).
L’atelier se déroule avec des étudiants architectes et paysagistes, issus de différentes écoles en Allemagne, au Danemark et en Suède. Pendant le durée du projet, les étudiants camperont sur le site.