AMP > Publications > Le rôle des arts plastiques dans (...)
Année : 2009
Auteur :
Fang, Xiao Ling

Le rôle des arts plastiques dans l’enseignement du paysage

FANG Xiao Ling, « Le rôle des arts plastiques dans l’enseignement du paysage », in LAFFAGE Arnauld, NUSSAUME Yann (dir.), L’enseignement du paysage en architecture, Paris : La Villette, 2009, pp. 260-269.

Le rôle des arts plastiques dans l’enseignement du paysage

Bien que la notion de paysage et sa traduction chinoise restent encore discutables, nous pouvons considérer que le paysage diffère de l’architecture. Il se manifeste comme un ensemble de réseaux organiques, complexes et aux mouvements constants. Ce que le paysagiste envisage est impossible à mesurer et difficile à circonscrire. Pourtant, le paysagiste a pour mission de mettre en exergue les relations, notamment spatiales et temporelles, que les activités d’aménagement peuvent établir entre elles, et de préciser les formes qu’elles sont susceptibles de prendre pour produire des paysages cohérents. Le paysagiste doit maîtriser non seulement des méthodes et des connaissances scientifiques, mais aussi sentir les mouvements du site, anticiper son évolution et éventuellement l’orienter en faveur du projet paysagiste. Quel système pédagogique serait apte à former des paysagistes capables de maîtriser des outils scientifiques et de communiquer avec les paysages ? La pratique des arts plastiques tient dans cette problématique une place particulièrement importante.

Although the notion of landscape and its Chinese translation are still open to debate, we can consider that landscape differs from architecture. It manifests itself as a set of complex organic networks with constant movement. What landscapers envisage is impossible to measure and difficult to circumscribe. However, the mission of the landscape architecture is to bring out the relations, notably spatial and temporal ones, that development activities can foster, and to help define the forms that they may take in order to produce coherent landscapes. The landscape architect needs to master not only scientific methods and knowl- edge, but also to be sensitive to the movements of the site, to anticipate its evolution and possibly to guide it towards a landscape project. What kind of teaching system could best train landscape architects capable of mastering scientific tools and communicating with landscapes ? The practice of the visual arts occupies a particularly important position in this problematic.