AMP > Publications > Ré-enchanter le monde
Année : 2014
Auteur :
Perysinaki, Aliki-Myrto

Ré-enchanter le monde

CONTAL Marie-Hélène (dir.), PERYSINAKI Aliki-Myrto (coord.), Ré-enchanter le monde, Paris : Editions Alternatives, 2014.

Ré-enchanter le monde. L’architecture et la ville face aux grandes transitions

Coordination scientifique et éditoriale de Aliki-Myrto Perysinaki.
Avec les contributions de Christopher Alexander, Alejandro Aravena, Barbara Aronson, Teddy Cruz, Gilles Debrun, Kevin Low, Philippe Madec, Giancarlo Mazzanti, Jane Revedin, Sami Rintala, Le Rural Studio, Philippe Samyn et Vatnavinir. Traduction des textes en anglais par Édith Ochs

Coédition Gallimard Alternatives/Cité de l’architecture & du patrimoine
Collection Manifestô - Alternatives, Gallimard
Parution : 27-05-2014

« Ré-enchanter le monde » est un manifeste sur l’avenir du monde habité, rédigé par les architectes lauréats du Global Award for Sustainable Architecture™. Au fil des années, ces architectes ont formé et animent une scène de recherche et de mise en question, reconnue dans le débat mondial sur les grandes transitions. Elle réunit des architectes du Nord et du Sud et leur dialogue décentre notre vision du monde : sur la culture, le renversement des échanges, les foyers et raisons de l’innovation…

Ces transitions – urbaines, écologiques, démographiques, économiques, énergétiques… – s’effectuent en ce moment, sous nos yeux. Du premier ébranlement de 1974 à la crise systémique de 2008, ce ne sont pas de simples secousses mais une rupture d’ampleur qui s’est produite. Elle sépare un siècle qui fonda sa vision du progrès sur l’exploitation sans limites des ressources matérielles et humaines, d’un XXIe siècle qui doit d’abord se demander de quel « progrès » nous avons besoin.

Si l’on donne à l’architecture sa définition traditionnelle – une œuvre de commande –, on a du mal à croire qu’elle puisse vraiment agir sur des enjeux aussi globaux
et incertains que l’épuisement des ressources ou le développement inégal. Les protagonistes de « Ré-enchanter le monde » affirment, eux, qu’un architecte n’est contemporain que s’il affronte ces réalités, met en cause les programmes, les modes de production ou de décision hérités de l’ordre industriel moderne.