AMP > Recherches > Projets de recherche > Territoire concret / Terrain de re- (...)
Année : 2015

Territoire concret / Terrain de re- cherches

Jean-Paul ROBERT (dir.), Territoire concret / Terrain de recherches, projet de recherche-formation sélectionné par le programme « Confluence » de l’HESAM Université en 2015.

Territoire concret / Terrain de recherches

Présentation

Ce projet de recherche-formation propose une série de séminaires s’adressant aux étudiants de troisième cycle des établissements suivants :
- École doctorale Abbé Grégoire du Conservatoire national des Arts et Métiers,
- École doctorale de Géographie de l’Université Paris 1
- DPEA et DSA des post master de l’École nationale supérieure d’Architecture de Paris – La Villette.

Cette recherche-formation vise à articuler l’approche concrète d’un territoire complexe avec les approches disciplinaires nécessaires à sa compréhension. Il s’agit autant de de replacer des objets de recherche dans l’horizon de la réalité d’un territoire que d’ouvrir un tel territoire aux problématiques qu’il relève comme aux propositions pour les traiter, et par là ouvrir son devenir.

Territoire concret

Le territoire d’étude proposé est la vallée de l’Orge, dans le sud parisien, de sa source, à Bethencourt, à son confluent, à Athis-Mons, en tenant compte de ses affluents.
Cette vallée est une unité géographique et paysagère forte, cependant éclatée et fragmentée en situations disparates et contrastées.
Elle trace une coupe géographique significative dans le Grand Paris, de ses confins ruraux et villageois jusqu’aux grandes infrastructures le long de la Seine.
Cette coupe traverse encore l’épaisseur des temps, de la féodalité à l’ère contemporaine, ayant produit des formes d’aménagements et d’urbanisation qui ont, ou non, composé avec le cours d’eau, selon qu’elles en ont tiré parti ou qu’elles l’ont ignoré ou dénié.
La réalité physique de celui-ci, cependant, demeure, tant par l’inscription dans un « fonds » paysager qu’à cause des débordements dont il est régulièrement l’objet.

Thèmes

Plusieurs notions sont explorées pour aborder la complexité de cette unité fragmentée.
- Celle de généalogie, qui va à rebours de l’approche historique chronologique. D’où sont issues les différentes figures de ce territoire ? Il faut remonter le fil du temps pour y répondre, en interrogeant les marqueurs patrimoniaux.
- Celle d’économie territoriale : de quels régimes d’exploitation, de quelles dynamiques, toujours vives, expirantes ou bien éteintes, ces marqueurs sont-ils la trace ?
- Celle de propension : vers quoi tendent des situations prises dans les contradictions entre l’hier qui les a formées et le demain qui peut les déformer ? Comment s’appuyer sur leurs constituantes pour les réparer et les préparer à accueillir les dynamiques contemporaines qui les travaillent ?
- Celle de durées soutenables, ici préférée à « développement durable », parce qu’elle insiste sur les temporalités différentes et différentielles qui marquent et constituent les territoires, et qu’elle introduit à l’idée de scénarios, plutôt qu’à la vertu de solutions.
- Celle de langages de représentations, tant est grand l’écart entre ce qui se propose à voir et ce qui se voit et se dit, tant est réducteur celui qui rapporte le réel à la manipulation de ses représentations.

Objectifs

Croiser les champs et conjuguer les approches à propos d’un objet complexe.
Mesurer les écarts entre celui-ci et ceux-là.
Confronter, vérifier, interroger et enrichir thèmes de recherches, problématiques de terrain et thématiques institutionnelles.

Déroulement et intervenants

- 22 janvier / Présentation : géographie, enjeux, acteurs
14h-18h Projection du film La ligne de partage des eaux et rencontre avec son réalisateur Dominique Marchais
En présence de Michel Valois, paysagiste au Syndicat de l’Orge
- 29 janvier / L’Orge dans le Grand Paris
14h-18h Paola Vigano (professeur à l’IUAV de Venise) sur ses propositions (avec Bernardo Secchi) pour le Grand Paris
- 4 mars / Écrire, dessiner, photographier
14h-18h rencontre avec • Alexis Pernet paysagiste, docteur en géographie, auteur de l’ouvrage Le grand paysage en projet, entre histoire, critique et expérience (MétisPresses, Genève, 2014), pratique le dessin comme élément de l’expérience paysagère.
• Benoît Fougeirol est photographe et artiste. Il a publié Autour/Around (Vmcf, 2012) et exposé en 2015 Lignes de front à l’Ensa PLV. Il prépare Point de rupture à propos de la vallée de l’Orge.
• Michaël Batalla est un poète occupé par les lieux, les paysages et les mots : en témoigne son recueil Poésie possible (Nous, 2015) mais aussi Paysages maintenant (Jean-Michel Place, 2007)
- 5 mars / Excursion dans la vallée de l’Orge
9h-18h des sources à la confluence, de Saint Martin de Bréthecourt à Athis-Mons
- 18 mars / Voir, dire, découvrir
14h-18h Rencontre avec Michaël Battala, poète du paysage et des lieux et Benoît Fougeirol, artiste et photographe et Alexis Pernet, paysagiste, docteur en géographie.
Avec les étudiants de master 2 de l’Ensa Paris-La Villette qui rendront compte de leurs travaux sur la vallée de l’Orge durant le premier semestre dans le cadre du studio de projet « la propension des territoires ».
- 25 mars / Séance conclusive
14h-18h dans laquelle sera confrontée l’expérience du séminaire avec les recherches menées par celles et ceux qui l’auront suivi.
En présence de Claude Eveno, écrivain, professeur honoraire à l’École nationale supérieure de la Nature et du Paysage.

Participants au projet de recherche-formation

Responsable du projet recherche-formation
Jean-Paul Robert, professeur TPCAU ENSA Paris La Villette

- Cnam : Jean-Claude Ruano-Borbalan, directeur du laboratoire HT2S (UA 3716), Cnam Abbé Grégoire
- Université Paris 1 : Gilles Palsky, professeur, Institut de géographie
- ENSAPLV : Yann Nussaume, architecte, professeur
Rosa de Marco, architecte, maître assistant
Philippe Hilaire, paysagiste, maître assistant
Catherine Zaharia, géographe, maître assistant associée
Olivier Jeudy, vidéaste, maître assistant associé
Xiaoling Fang, architecte