AMP > Recherches > Thèses > Thèse Johanna Sery, L’espace rural (...)

Thèse Johanna Sery, L’espace rural métropolisé

Johanna Sery, L’espace rural métropolisé face aux enjeux du "développement durable" : Le cas de la communauté de communes Eure Madrie Seine, entre Paris et Rouen, thèse réalisée sous la direction de Yann Nussaume, 2017.

L’espace rural métropolisé face aux enjeux du « développement durable » : Le cas de la communauté de communes Eure Madrie Seine, entre Paris et Rouen

Johanna Sery, après avoir soutenu sa thèse le 18 décembre 2017 à l’ENSAPLV, a obtenu le diplôme de Doctorat en Aménagement de l’espace, urbanisme de l’Université Paris 10 Nanterre

Résumé
Au cours du dernier demi-siècle, en France, des communes jusqu’ici considérées comme rurales ont connu une forte évolution démographique, triplant, voire quadruplant leur population, ce qui provoque une mutation de leur structure spatiale. Ces territoires sont dès lors pris en tenaille entre des législations édictées au niveau national qui mettent désormais en œuvre un « modèle de développement durable » et des dynamiques socio-économiques locales. L’enjeu de ce travail de thèse est de comprendre comment l’aménagement spatial peut accompagner la transition écologique dans ces communes de l’espace rural métropolisé pour tendre vers un développement durable. Le terrain d’étude, le territoire de la communauté de communes Eure Madrie Seine, (CCEMS : 23 communes, 28 663 habitants, 191,2 km²), entre Rouen et Paris, constitue un observatoire remarquable du complexe jeu d’échelles spatiales et temporelles qui mobilise les ressources locales, humaines et naturelles. Ce terrain permet en outre de considérer un niveau de décision et de cohésion trans-territoriale où les acteurs éprouvent dans l’action les différentes représentations du développement durable. Le premier objet de ce travail de thèse est d’examiner comment les composantes territoriales de cette communauté de communes influent sur la définition du développement durable à l’échelle locale (besoins des communes, logiques et stratégies des acteurs pour l’aménagement de l’espace). Le second aspect de cette étude est de déterminer comment le cadre législatif agit sur la mise en œuvre du développement durable dans les communes de cet espace rural métropolisé, et d’en analyser ses conséquences spatiales. Formant l’hypothèse que territoire et transition écologique sont intimement liés, il s’agit d’explorer les enjeux territoriaux au prisme du développement durable : une action locale qui s’inscrit dans un cadre législatif global au travers duquel se dessine une nécessaire équité territoriale.

Thèse réalisée sous la direction de M. Yann NUSSAUME, Professeur ENSA de Paris La Villette

Membres du jury :
M. Pierre Donadieu, Professeur Émérite, ENS de Paysage de Versailles, rapporteur ;
M. André Lortie, Professeur, ENS d’Architecture de Paris Belleville ;
M. Philippe Madeline, Professeur, Université Caen Normandie, président ;
M. Hervé Marchal, Professeur, Université de Bourgogne ;
M. Yann Nussaume, Professeur, ENS d’Architecture de Paris La Villette, directeur ;
Mme Monique Poulot, Professeur, Université Paris Nanterre ;
Mme Sylvie Salles, Maître-assistant, ENS d’Architecture Paris Val de Seine, rapporteur.

La thèse de Johanna Sery est téléchargeable sur le site theses.fr :
http://www.theses.fr/2017PA100169

English translation

Title
The metropolitan rural area addressing the challenges of sustainability : the case study of the district council Eure Madrie Seine, between Paris and Rouen

Abstract
Within half a century, in France, the municipalities so far regarded as rural have experienced a strong demographic evolution which have tripled, or even quadrupled, their population, causing a disorganisation of their spatial structure. Those territories have to link recent national legislation which now implements a "model of sustainable development ” and local socio-economic dynamics. The aim of this PhD thesis is to understand how spatial planning could accompany the ecological transition in these metropolitan rural areas. The district council Eure Madrie Seine, (CCEMS : 23, Municipalities, 28 663 habitants, 191,2 km²), between Paris and Rouen, offers an outstanding field for scale and temporality variations study mobilising local resources, including natural, human. This survey study also considers a new level of decision and trans-territorial cohesion where local stakeholders feel in the action various representations of sustainable development.The first objective of this research is to examine how territorial data oh this council district influences the definition of sustainable development at the local level (needs of the localities, spatial planning strategies of local stakeholders). The second objective is to determine how the legislation framework affects the implementation of sustainable development in rural metropolitan areas, and in particular to analyse the spatial consequences of this complex process. Based on the assumption that territory and ecological transition are interrelated, the aim is to explore territorial interest regarding sustainable development : local action included in a global legislation framework trough a necessary territorial equity.